Erreur
  • Cannot retrive forecast data in module "mod_sp_weather".

Premiers pas en Namibie et réelle experience du désert

Nous sommes entrés en Namibie par le désert du Kalahari pour ensuite rejoindre le désert du Namib. Bref, que du désert pour commencer. C'est la première fois que nous sommes confrontés à de telles chaleurs et à une telle aridité. Durant près de 2 semaines, nous avons rencontré des températures de plus de 40°c accompagnées d'un vent qui nous donnaient l'impression de passer notre journée devant la porte ouverte d'un four. Cependant, nous avons mieux supporté ce climat que les chaleurs humides australiennes. Nous avons simplement triplé notre consommation d'eau potable et apprécié d'être en route pour recevoir un peu d'air dans le Tin Can Truck (qui ne dispose pas de l'air conditionné). Le seul endroit où nous avons retrouvé un peu de fraîcheur c'est à Walvis Bay. Là, malgré les dunes qui encerclent la ville, les courants frais de l'océan apportent brumes et vents froids bien agréables après deux semaines de sécheresse intense. Au-delà de la chaleur, la Namibie désertique offre des paysages splendides et très diversifiés. Que ce soit le Canyon de Fish River, deuxième plus grand canyon du monde, juste derrière celui du Colorado; le désert de pierres en bordure de l'océan autour de Luderitz ou les gigantesques dunes de Sossusvlei, parmi les plus hautes du monde, chaque paysage nous a offert en plein midi, à l'aube ou au crépuscule, des couleurs et des formes que nous ne sommes pas prêts d'oublier. Plus surprenant, dans chacun de ces paysages, nous avons rencontré des animaux : autruches, mangoustes, oryx, springbok, etc. qui vivent là, malgré les évidentes difficultés pour se procurer de l'eau. 
 
Ce n'est qu'à deux cents kilomètres de l'océan, lorsque nous nous sommes enfoncés dans l'arriere-pays namibien pour en découvrir les montagnes ( Spitzkoppe et Erongo), que nous avons trouvé une Namibie plus verte avec une végétation plus dense dans laquelle, étonnamment, nous ne verrons que peu d'animaux (sans doute bien planqués à l'ombre des arbres). C'est dans cette région que nous rencontrerons le peuple San qui nous initiera à l'art de la chasse dans le bush, de la fabrication d'arcs et de colliers en coquille d'oeufs d'autruches. Ce peuple pacifique est l'un des premiers d'Afrique et, comme beaucoup de minorités ici, à constamment été chassés des terres de leurs ancêtres par d'autres tribus plus fortes et plus nombreuses et par les colons anglais, hollandais ou allemands, en quête de terres fertiles ou riches en minerais précieux. Actuellement, ils essaient de se faire mieux connaître pour défendre le peu de terre qui leur reste ainsi que leur culture auprès des autorités.

Gold Picasa Gallery