Erreur
  • Cannot retrive forecast data in module "mod_sp_weather".

Aux portes du Kalahari

Depuis notre départ du village SOS, et un rapide détour par Blyde River Canyon (qui vaut plus qu'un détour), nous avons parcouru un long chemin qui nous a emmenés aux portes de la Namibie et du Botswana. En chemin, nous avons visité le très instructif musée de l'apartheid à Johannesburg et nous sommes arrêtés 3 jours chez Rachel, Japie et leurs deux filles, famille de fermiers afrikaans rencontrés quelques semaines plus tôt dans le Drakensberg. Avec eux, nous avons découvert l'agriculture du nord-ouest de l'afrique du Sud, essentiellement faite de mais, de tournesol et d'un peu de soja, en alternance. Ils élèvent également de magnifiques moutons, des "meat master", que nous avons eu la joie de déguster en barbecue. Ici, les terrains de culture sont immenses, en moyenne, entre 1000 et 1500 hectares par exploitation familiale. Surfaces nécessaires pour assurer le rendement au vu des conditions climatiques difficiles à cause du manque d'eau. Nous sommes aux portes du Kalahari, désert que nous allons désormais sillonner durant plusieurs semaines en Afrique du Sud, au Botswana et en Namibie. Notre première étape est le parc national des chutes d'Augrabies. La route qui y mène nous donne une première impression du désert avec une sécheresse encore jamais vue et un vent d'une chaleur qui rappelle l'ouverture du four. Au plus chaud de la journée, il a 40-41 degrés mais d'une chaleur sèche, supportable et accompagnée de nuits plus fraîches. Notre accoutumance sera progressive car les portes du désert sont en bordure de la rivière orange (déjà croisée au Lesotho) et qui fournit suffisamment d'eau pour permettre le développement de quelques oasis et la culture de la vigne. Si nous en avons l'occasion, nous irons goûter ces vins du désert et visiter une exploitation. Ce matin, une randonnée très matinale, pour éviter les grosses chaleurs nous a emmenés sur les bords du canyon formé par cette rivière, ici plus très orange, contrairement à ce que nous avions vu en amont; et également de découvrir la faune locale : aigles, dassies (sorte de marmotte ou de chien de prairie), vervet monkeys (toujours aussi voleurs), lézards, etc. Une balade en camion dans le parc l'après-midi complètera le tableau en nous faisant découvrir en plus de magnifiques paysages, les springboks et les gemsboks. A vous d'identifier sur les photos qui est qui !

Gold Picasa Gallery