Erreur
  • Cannot retrive forecast data in module "mod_sp_weather".

SOS Villages d'enfants à Tsumeb

C'est dans le nord de la Namibie que nous avons visité notre second village SOS africain. La Namibie compte trois villages SOS. L'un à Windhoek et 2 dans le nord dont celui de Tsumeb. Ce village, comme celui de Salto en Uruguay est un village séparé du reste de la ville par une enceinte. Il comprend une dizaine de maisons où vivent 77 enfants de 6 mois à 18 ans. Ls plus âgés vivant en dehors du village en autonomie ou sur un campus, le temps de leurs etudes.

Parmi les villages visités, celui de Tsumeb est celui qui accueille le plus de très jeunes enfants. Ils arrivent là, placés par une décision de justice, suite à des abus ou parce que la justice a estimé qu'ils n'étaient pas en sécurité dans leur milieu familial. C'est sans doute pour ces raisons que nous y avons rencontré des enfants qui, parmi les plus jeunes, ne semblaient pas en "grande forme", aussi bien physiquement que psychologiquement. Ces enfants étaient relativement maigres et avec une absence de cette étincelle que l'on trouve généralement dans le regard des enfants.

Ces enfants demandent beaucoup d'attention, de sécurité et d'amour à leur maman d'adoption. Et, visiblement, ils le trouvent ici, dans les structures de SOS car, les enfants un peu plus âgés semblent avoir retrouvé une joie de vivre, un pétillement dans les yeux.

Le village de Tsumeb, comprend une école maternelle destinée aux enfants du village ainsi qu'à la communauté environnante. Cette école accueille chaque jour 120 enfants de 2 à 5 ans qui s'épanouissent grâce à l'encadrement de 4 enseignants... L'enseignante rencontrée nous dira qu'elle aimerait avoir du renfort mais qu'avec l'équipe en place, ils font déjà beaucoup (début de lecture, de comptage, apprentissage d'une hygiène de vie : repas, brossage des dents, etc.). Nous lui donnerons des crayons de couleurs, offerts par Caran d'Ache, que nous a remis une voyageuse française à la frontière namibienne.

Ce village dédie certaines maisons aux grands adolescents, l'une pour les filles et l'autre pour les garçons, qui y vivent en autonomie. Ils préparent leurs repas, entretiennent la maison , gèrent leur organisation et leur emploi du temps sous la supervision de leur maman SOS, de l'équipe éducatrice et selon un plan de développement déterminé entre tous les acteurs du village (quels sont les souhaits de l'enfant, que veut-il devenir ? Etc.)

A Tsumeb, au-delà de la journée de visite du village, nous organiserons à nouveau une journée d'activités pour les enfants : atelier bracelet et dessins, parcours aventure. Cette journée sera une réussite. Les enfants, le sourire aux lèvres pour certains, la peur au ventre pour d'autres se lanceront à l'assaut de l'échelle de corde avant de traverser le pont de singe et de s'élancer du haut de la tyrolienne. Le second passage se fera, pour tous, le sourire aux lèvres. L'appréhension du début aura complètement disparue pour ne laisser place qu'à l'amusement. Quelques mamans tenteront également le parcours, avec énormément de craintse qui ne disparaîtront pas tout à fait.

Cette journée est à chaque fois, pour nous, l'occasion d'apporter dans les villages des activités originales qui, pour le parcours notamment, tentent d'apprendre aux enfants l'importance de la sécurité, du respect du matériel, de l'entraide et de l'encouragement des uns et des autres et le surpassement de ses craintes. Nous serons une fois de plus, merveilleusement récompensés par des dizaines de sourire et un rapprochement entre eux et nous. A la fin de cette journée, nous nous sentons plus comme des amis que comme des étrangers qui viennent faire on ne sait pas trop quoi dans le village.

C'est donc profondément marqués par le regard des plus jeunes, l'épanouissement des plus grands et avec une admiration grandissante pour le travail de l'association SOS Villages d'Enfants que nous reprenons la route pour d'autres découvertes.


Gold Picasa Gallery