Erreur
  • "Couldn't resolve host 'query.yahooapis.com'" in module "mod_sp_weather"

    Cannot get "Ferrières" woeid in module "mod_sp_weather".

    "Couldn't resolve host 'query.yahooapis.com'" in module "mod_sp_weather"

    "Couldn't resolve host 'query.yahooapis.com'" in module "mod_sp_weather"

    "Couldn't resolve host 'query.yahooapis.com'" in module "mod_sp_weather"

    Cannot retrive forecast data in module "mod_sp_weather".

Dernier post du warm-up

Après 3 jours de silence radio par absence de connexion à bord du bateau, nous débarquons enfin à Hirtshals au Danemark. Plus que 1000 kilomètres à parcourir et nous serons de retour à la maison. Bien que longue, la traversée a été très agréable. Nous avons profité d'une longue escale aux îles Faroes pour découvrir Torshavn, la capitale. Charmant petit port de pêche qui attend visiblement les touristes qui débarquent du Norrona... De bons consommateurs. Nous avons parcouru la ville à pied durant 3 heures bien agréables. De retour à bord, la plus longue partie du trajet restait à faire, 36 heures en pleine mer. Heureusement, le bateau est pourvu de diverses possibilités d'açtivités : piscine, fitness, cinéma, Playstation pour les enfants et coin tranquille de lecture pour les parents. N'oublions pas le bar du bateau où nous avons passé d'agréables soirées en compagnie d'autres voyageurs rencontrés sur le bateau. Ce fut l'occasion de faire connaissance, de partager nos expériences islandaises, de nous donner envie d'y retourner pour découvrir d'autres coins, de partager nos futurs projets (peut être communs ?) et de profiter de l'expérience de ces autres voyageurs plus aguerris (merci à eux ainsi qu'aux autres voyageurs croisés tout au long de ce périple). Nous espérons les revoir un jour...

Ce warm-up aura été bien utile pour tester le camion et envisager les aménagements complémentaires à apporter. Nous savons maintenant que nous pouvons vivre tous les 4, ensemble, dans ce petit espace et que nous aimons ça. Nous allons, tout au long des 10 prochains mois, nous atteler à préparer la suite et à améliorer tout ce qui peut l'être. Si vous avez des conseils, des suggestions ou que vous pensez pouvoir nous apporter une aide n'hésitez pas à nous en faire part. Nous continuerons à vous tenir informés des préparatifs au travers de ce site. Merci et à bientôt pour de nouvelles aventures.

La boucle est bouclée ...

 

 

La boucle est bouclée,

Nous voilà de retour à Seydisfjordur, déjà beaucoup plus familiers avec la prononciation du nom de la ville... On a connu pire ! Dans 4 heures, nous embarquons à nouveau à bord du M/S Norrona pour 2 jours et demi à bord. Le bateau est déjà dans le port et sa présence rend beaucoup plus réel la fin de notre séjour ici. C'est le cœur un peu serré que nous allons tuer le temps d'ici notre départ et que nous écouterons lors du départ l'hymne national des îles Faeroe en voyant s'éloigner cette île magnifique. Nous y avons passé les plus belles vacances de notre vie et de précieux moments en famille.

Pour terminer et comme il nous reste encore du volume de telechargement, nous avons mis quelques vidéos en ligne que vous pourrez lire sur youtube en copiant les liens ci-dessous :

http://m.youtube.com/watch?feature=youtube_gdata_player&v=TUfPRGgwYFc&desktop_uri=%2Fwatch%3Fv%3DTUfPRGgwYFc%26feature%3Dyoutube_gdata_player

http://m.youtube.com/watch?v=CkcR4fpU-mk&feature=youtube_gdata_player&desktop_uri=%2Fwatch%3Fv%3DCkcR4fpU-mk%26feature%3Dyoutube_gdata_player

http://m.youtube.com/watch?feature=youtube_gdata_player&v=MLrmIOXkxj8&desktop_uri=%2Fwatch%3Fv%3DMLrmIOXkxj8%26feature%3Dyoutube_gdata_player

Merci de nous avoir suivi tout au long de cette aventure. Ce voyage étant un test, n'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions d'amélioration pour le site.

 

 

 

Fin de saison

 

Deux possibilités d'activités s'offraient à nous dans le Nördfjordur : kayak ou balade à cheval. Le club de kayak n'ayant plus l'air très actif en cette fin de saison, nous avons opté pour la balade à cheval. Le cheval islandais est réputé pour sa docilité et sa petitesse. Cette activité semblait donc une bonne initiation pour les uns et l'occasion de vaincre une vieille peur pour les autres. Dans cette balade, nous avons été accompagné par un vieil islandais qui nous a conté la région et le cheval islandais en anglais et parfois en chantant des poèmes islandais. C'était très agréable de découvrir les environs aux rythmes des sabots et de découvrir un peu plus les us et coutumes du pays avec ce charmant monsieur. Nous recommandons ce sympathique haras de Neskaupstadur aux futurs voyageurs (http://www.123.is/skorrahestar). Ici, la saison semble se terminer en même temps que nos vacances. Les petits islandais ont déjà retrouvé les bancs de l'école depuis 1 semaine et dans 15 jours, il sera temps pour les fermiers d'aller chercher les moutons dans la montagne avant les premières neiges... Nous nous préparons doucement à dire aurevoir à cette île magnifique par une dernière balade le long de la côte cet après-midi.

 


Gold Picasa Gallery

In the middle of nowhere

 

Dans tous nos articles, nous utilisons beaucoup de superlatifs mais c'est que le pays s'y prête tellement. Aujourd'hui encore, nous revenons d'une magnifique balade dans parc naturel de Lonsöraefi (prononcer Lonseuraïvi). Nous avons quitté le Tincan hier après-midi et passé la nuit sous tente dans le parc, au milieu de nulle part et des moutons. Le parc est un décor multicolore avec des montagnes vertes, des falaises ocres, jades et parfois bleutées, des canyons au fond desquels coule une eau transparente et, ça et là, de petites tâches blanches ou noires bêlant dans le lointain... Celles ci ne sont heureusement pas venues grignoter les tendeurs de la tente durant la nuit. Une fois de plus, Cloé et Nathan ont montré une grande motivation et beaucoup de courage sur les chemins pentus et empierrés du sol islandais. Heureusement, Danael, Grif, Shimi, Razzia et Jadina étaient là pour nous encourager ...

 


Gold Picasa Gallery

Fire and Ice

 

Hier a été notre première journée de repos complet. Nous en avons profité pour nettoyer et effectuer quelques légères réparations sur notre Tin Can qui brille maintenant comme un sous neuf ! Le restant de la journée nous avons flâné dans Hofn en trotinette et effectué un plongeon dans la piscine locale qui comporte... 3 toboggans !

En soirée, nous avons vécu une expérience magique en assistant au feu d'artifice annuel du Jokulsarlon. Des bougies étaient dispersées sur les icebergs du lagon d'où étaient tirés les feux d'artifice. Chaque éclat de lumière se reflétait sur la glace c'était grandiose et sans doute inoubliable pour les enfants et pour nous. Nous avons fait quelques photos qui ne rendent malheureusement pas la magie du moment.

 


Gold Picasa Gallery

Vik a promis et Vik a tenu

La nuit à Vik a été très chahutée avec de la pluie en continu et un vent a décorner les moutons islandais (à défaut de bœufs) (6-7 beaufort). Le Tincan a dansé toute la nuit. C était pire que le ferry dans une mer démontée. (mais pourtant toujours là)

La plage de Vik est classée dans les 10 plus belles du monde. Gravier noir roulé très fin, falaise servant de refuges aux macareux et rouleaux de l'océan énormes.
Le décor était magnifique et la météo très locale...
Nous avons donc repris notre route vers l'est et sommes maintenant dans l'univers du Vatnajökull (le plus grand morceau de glace au monde, à l exception des pôles) poids estimé 3 milliards de tonnes.
Nous le contournons par le sud avec des arrêts pour observer des langues du glacier qui viennent mourrir dans des lagunes à hauteur de l'océan. La plus belle est sans aucun doute le Jokulsarlon. Des icebergs dérivent dans la lagune parfois pendant 5 ans et glissent dans l'océan. La plage est donc recouverte d'icebergs, c'est pour nous incroyable et du jamais vu.
Dans la lagune, des phoques nagent entre les icebergs à la dérive.
Les icebergs craquent et se disloquent, le tableau est glacial et fascinant.
Notre route se termine dans la piscine geothermale de Hofn.

Que du bonheur...


Gold Picasa Gallery

Lorsque le vent souffle

A peine finissions nous l'article d'hier que nous avons, à plusieurs reprises, mis les pieds dans l'eau pour tester les gués. Mais cette fois, Damien s'y est collé également. Lors du passage du dernier gué sur la piste de Thorsmork, le Tincan est resté planté en plein milieu et un gros 4x4 islandais est venu nous secourir... Le souci était que cette piste est la seule entrée et sortie de la vallée. Donc, ce matin, nous l'avons reprise en sens inverse et sommes heureusement passés sans encombre. Nous avons également profité de la vallée de Thorsmork pour faire 2 courtes randonnées. L'une dans la gorge taillée par le SteinholtsjÖkull qui fait 100m de profondeur et qui se termine par une cascade sombre. L'autre vers la langue glacière du Gigjökull, une extension de l'Eyjafjallajökull où l'on atteint le bas du glacier duquel se détachent quelques icebergs... Spectacle impressionnant ! Tout cela avec un vent à décorner les bœufs, vent qui n'a fait que forcir tout au long de l'apres- midi et qui ce soir, nous fait tanguer comme dans un bateau... Un peu effrayant ! 

Pour nous protéger du vent et de la pluie, nous avons passé la fin de l'apres midi au musee de Skogar qui présente la vie et les arts populaires d'Islande. Intéressant et surtout très amusant pour les enfants. Nous passons la nuit dans le petit village de Vik où il pleut, paraît-il 363 jours par an... Heureusement, nous n'y restons qu'une nuit :-)


Gold Picasa Gallery

Gué pride

 

Les journées se suivent et se ressemblent par le temps passé sur les pistes. Celle d'hier a paru un peu trop longue à tout le monde (sauf au chauffeur qui adore tester les capacités techniques de son engin). Il est maintenant clairement établi que le tin Can passe partout, nous allons arrêter les pistes longues et périlleuses pour le moment (nous avons des vidéos mais pour ne pas inquiéter inutilement nos familles, nous allons éviter de les publier)... :-) le site ne le permet surtout pas encore.

La piste était certe trop longue mais nous avons à nouveau eu droit à des paysages exceptionnels et çà pardonne les moments difficiles. Nous avons aussi passé une vingtaine de gués dont certains douteux demandant de le traverser à pieds avant...

Nous n'avons pas pu atteindre hier Thorsmork, notre objectif. Nous nous y rendons donc ce matin par une route qui traverse des dizaines de ruisseaux qui, tant qu'à présent ne demande pas d'y plonger les pieds... Suite au prochain épisode...


Gold Picasa Gallery

Une étrange journée

 

Hier a été une étrange journée que nous placerions volontiers sous le signe de l'excès. Excès géologiques dans les paysages rencontrés lors de notre randonnée dans le Kerlingarfjöll : décor incroyable de montagnes couleurs souffre cachant dans leurs entrailles un univers bouillonnant visible par les vapeurs qui s'échappent de chaque interstice, par les mares d'eau ou de boue bouillonnantes et par la forte odeur de souffre présente partout. Sur les sommets de ces montagnes, des glaciers. Nous sommes montés jusqu'au sommet de l'un d'entre eux et y avons été confrontés à un excès météorologique bien islandais : une courte tempête de neige ! Ces conditions ont valu aux enfants de recevoir la médaille du courage car ils ont vécu cette ascension cette météo avec bravoure, encore bravo les p'tits loups !

Après cette randonnée et une soupe bien chaude, nos avons repris la route sur une piste contournant le Kerlingarfjöll par l'est et nous ramenant vers le sud. Et là, excès de cailloux : des cailloux partout, à perte de vue, en dehors de la piste et surtout ... sur la piste ! Nous avons parcouru 80 km en 6 heures !! Nous avons franchi une dizaine de gué et, Finalement, nous avons posé nos roues quelque part sur le bord de cette route infernale pour passer la nuit. Bien qu'excessivement interminable, cette piste nous a offert des paysages désertiques absolument fascinants. Durant tous ces kilomètres, nous n'avons croisé personne, pas une voiture, pas une maison, pas un être humain, même pas un mouton !

Cette piste était sans doute le meilleur test pour évaluer les capacités techniques du Tin Can. Malgré la difficulté, nous n'avons rencontré aucun problème technique, ni aucune casse... Croisons les doigts.


Gold Picasa Gallery

Passage à Gué !

Nous nous enfonçons plus vers les hautes terres d'Islande. Après les chutes de Gulfoss, les plus grandes d'Islande (32m et plus de 100 mètres cubes par seconde), nous quittons à nouveau le monde civilisé et les infrastructures routières pour des pistes cahoteuses. Marcel a beaucoup pris le volant aujourd'hui sauf pour le premier passage à gué pour lequel il fallait un volontaire qui traverse à pied pour immortaliser l'instant ! Les pieds de Marcel sont toujours en cours de décongélation... Dans les hautes terres, notre destination du jour est le Kerlingarfjöll, lieu magnifique où nous trouvons à la fois des paysages de dunes de cailloux complètement désertiques, des canyons plus verts creusés par les nombreuses rivières de la région mais aussi des glaciers sur les sommets qui nous entourent (merci encore à Emilie pour ces conseils sans lesquels nous ne serions sans doute pas passés par là). Les températures sont ici plus fraîches et malheureusement, depuis ce soir, la pluie nous a rattrapés. Ce n'est rien, les yeux encore remplis des splendides paysages de la journée, nous passerons la soirée au chaud dans le camion autour d'un Time's up qui s'annonce endiablé.


Gold Picasa Gallery

Golden circle

Après avoir sillonné le centre ville, nous avons visité les alentours de Reykjavik. De là, la ville est encore plus belle car elle offre un mélange de paysages verts et marins. Après une visite du musée des Sagas qui retrace l'arrivée de la population dans l'île, nous sommes descendus jusqu'à la plage de Reykjavik : plage de sable blanc importé du Maroc et où la mer est réchauffée par une source d'eau chaude amenant sa température à 20°c. Les enfants ont été se baigner, pour leur plus grand plaisir.

L'après-midi, nous avons pris le chemin du cercle d'or qui emmène tous les touristes de Reykjavik vers les sites naturels les plus proches de la capitale : Thingvellir (lieu de la création du parlement islandais il y a plus de 1000 ans mais surtout endroit où se trouve une grande faille, qui s'agrandit chaque année en raison de l'écartement des plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne); Geysir où jaillit le 3ème plus grand Geyser du monde, le Stokkur et enfin Gullfoss, cascade que nous n'avons pas encore vue à l'heure où nous écrivons ces lignes car nous nous sommes arrêtés à Geysir pour passer la nuit. Nous avons d'ailleurs à nouveau pu profiter de ce splendide spectacle géothermique dès notre réveil et avant un excellent petit déjeuner pris en terrasse du camion ;-)